Salle d'attente de Krystian Lupa

Création et transmission

Pluta, Izabella

2019,   244 pages, 23 €

29,00 CHF
Réf.: 978-2-88901-126-1
Dévoilant les étapes de la création de "Salle d’attente" du metteur en scène polonais Krystian Lupa, ce livre est un travail collectif sur l’élaboration de ce spectacle monté au Théâtre de Vidy à Lausanne. Adaptation de "Catégorie 3.1" de l’auteur suédois Lars Norén, "Salle d’attente" est le fruit d’une rencontre entre le scénographe et pédagogue polonais, l’un des plus importants de la mise en scène contemporaine, et une quinzaine de jeunes comédiens et comédiennes sortis d’écoles de théâtre suisses et françaises. Rapidement, ce projet scénique devient à la fois une création théâtrale et un processus de transmission du savoir sur le jeu d’acteur.

Dévoilant les étapes de la création de Salle d’attente du metteur en scène polonais Krystian Lupa, ce livre est un travail collectif sur l’élaboration de ce spectacle monté au Théâtre de Vidy à Lausanne.

Adaptation de Catégorie 3.1 de l’auteur suédois Lars Norén, Salle d’attente est le fruit d’une rencontre entre le scénographe et pédagogue polonais, l’un des plus importants de la mise en scène contemporaine, et une quinzaine de jeunes comédiens et comédiennes sortis d’écoles de théâtre suisses et françaises. Rapidement, ce projet scénique devient à la fois une création théâtrale et un processus de transmission du savoir sur le jeu d’acteur.

Ce livre revient sur la genèse de ce projet et restitue cette métamorphose au travers d’un récit polyphonique. Il propose à la fois les témoignages de cette équipe de création, des analyses de ce spectacle, ainsi qu’un regard plus large sur le travail de Krystian Lupa, donnant à voir des échanges de savoirs entre différentes générations et nationalités d’artistes. Il s’adresse aux professionnel·le·s, aux étudiants et étudiantes des écoles de théâtre et des universités, mais également aux spectateurs et spectatrices qui souhaitent lire des témoignages d’une grande force et une réflexion critique consacrée à ce spectacle.

21 septembre · de 15h à 17h · Table-ronde « Créer le théâtre dans l’espace européen » au théâtre de Vidy Lausanne
Avec la participation exceptionnelle de Krzysztof Warlikowski (modération François Rosset)
Vernissage du livre « Salle d’attente de Krystian Lupa. Création et transmission » d’Izabella Pluta

 

Extraits de Salle d'attente, mise en scène de Krystian Lupa, Théâtre de Vidy Lausanne, 2011:

Préface

• Lupa : « Ça pue, le théâtre » (par Georges Banu)

Avant-Propos

Salle d’attente, manifeste d’un jeune acteur… (par Izabella Pluta)

I. Perspective critique

• Genèse (par Jean-Pierre Thibaudat)
• Les exclus (par Piotr Olkusz)  
• Le moi : entre l’image projetée et le plateau. Vers un personnage fluctuant (par Izabella Pluta)
• Le travail de l’acteur dans l’espace européen (par Mariola Odzimkowska)
• Sans perspective établie. Entretien avec Krystian Lupa (par Piotr Olkusz) 

II. Processus de création. Témoignages

• Mes répétitions avec Lupa (par Jean-Yves Ruf)
• L’œil renversé (par Claire Deutsch)
• De la table à la scène. Anarchie intérieure (par Alexandre Ruby)
• Postac´ = Personnage (par Thibaut Evrard)
• Crises (par Audrey Cavelius)
• Ouragan lent (par Lola Roccaboni) 
• Pour une traduction performative. Expérience d’une traductrice-interprète pendant le processus de création de Salle d’attente (par Mariola Odzimkowska)
• L’acteur est un expérimentateur de son être propre. Entretien avec Krystian Lupa (par Izabella Pluta)


III. Contextes

• Coller et décoller les surfaces. Les acteurs parmi les acteurs (par Piotr Olkusz)
• Les salles d’attente d’un mythe moderne (par Waldemar Wasztyl) 
• Sous l’empire du rêve (par Beata Guczalska)
• Un acteur conscient. Entretien avec Piotr Skiba (par Waldemar Wasztyl) 
• Sur l’éthique de l’acteur (par Krystian Lupa)
• Le noyau – l’acteur bien accordé (par Krystian Lupa)

Bibliographie

Notices biographiques des auteur·e·s

 

«Le théâtre de Lupa nous ébranle au plus profond»

Un ouvrage retrace la création de la pièce «Salle d’attente» par le Polonais Krystian Lupa, en 2011 au Théâtre de Vidy. Fascinant.

De cette «Salle d’attente» mise en scène par Krystian Lupa au Théâtre de Vidy en 2011, on garde à l’esprit cette image rude, âpre, d’un shoot d’héroïne en guise de prologue. La pièce, aussi trash que sublime, est l’une de ces œuvres intenses, brûlantes, qui font date. Si bien qu’un ouvrage polyphonique, regroupant témoignages et analyses pointues, en retrace le processus de création.

L’aventure – car c’en est une pour les comédiens qui y ont pris part – démarre un jour de février 2009 dans les murs de la Manufacture, à Lausanne. Figure de proue de la création scénique contemporaine, le Polonais Krystian Lupa y donne une master class. René Gonzalez, alors à la tête de Vidy, profite de la venue du maître pour lui proposer de visiter le théâtre au bord de l’eau… et d’y créer un spectacle avec de jeunes acteurs de langue française. Krystian Lupa accepte et forme son équipe artistique à l’issue d’un stage. Une poignée de comédiens sont issus de la Manufacture: Audrey Cavelius, Claire Deutsch, Aurore Jecker, Lola Riccaboni et Thibaut Evrard.

Le metteur en scène porte son choix sur un texte du Suédois Lars Norén, «Catégorie 3.1», portrait rugueux de personnages à la dérive. Sous le titre de «Salle d’attente», il crée un objet scénique bouleversant. «Le théâtre de Lupa ne vise pas à être performant, il nous ébranle au plus profond», relève Jean-Pierre Thibaudat, journaliste et spécialiste du théâtre, dans le premier chapitre de «Salle d’attente» de Krystian Lupa».

La publication se décline en trois volets. Le premier retrace la genèse de la création et délivre des analyses touffues de la pièce, notamment sur le fameux «monologue intérieur», moteur artistique du metteur en scène de 75 ans. La deuxième partie laisse place aux témoignages. «Salle d’attente» a été une expérience à la fois d’une richesse infinie et d’une amertume étonnamment persistante», écrit Audrey Cavelius. Le dernier chapitre ouvre la focale sur le théâtre de Lupa. Passionnant.

Natacha Rossel, 24 heures, rubrique Culture, 7 novembre 2019