L'illégalité régulière

Ethnographie du régime de l'aide d'urgence en Suisse

De Coulon, Giada

2019, 303 pages, 33 chf, 26 €

33,00 CHF
Réf.: 978-2-88901-131-5
Clostère est un centre d’aide d’urgence en Suisse. Ses habitants vont et viennent au sein des longs couloirs où se distribuent des chambres de quatre personnes. La distribution de nourriture à heures fixes ponctue des journées qui s’étirent dans l’attente et l’angoisse d’un renvoi.

Clostère est un centre d’aide d’urgence en Suisse. Ses habitants vont et viennent au sein des longs couloirs où se distribuent des chambres de quatre personnes. La distribution de nourriture à heures fixes ponctue des journées qui s’étirent dans l’attente et l’angoisse d’un renvoi. À l’entrée, des gardes fouillent les sacs et contrôlent les identités. Clostère n’est pas une exception, mais un lieu aujourd’hui ancré dans la normalité avilissante de la politique d’asile suisse. Dès 2008, l’extension de la suppression de l’aide sociale à toutes les personnes déboutées du droit d’asile se matérialise par l’ouverture de centres d’aide d’urgence, où seul le minimum vital est délivré. Les personnes n’ayant pas suivi l’ordre de quitter le territoire y sont soumises à un contrôle quotidien.

À partir d’une approche ethnographique, ce livre retrace les journées des habitants de Clostère au fil des aléas de la régulation intensive de leur vie par les autorités suisses. Le livre se tisse autour de récits poignants et instructifs de femmes et d’hommes immobilisés des années entières, conservant l’espoir d’être un jour régularisés. L’illégalité régulière est une tentative de nommer l’essence de ce paradoxe: la vie des personnes logées dans des foyers d’aide d’urgence prend forme au cœur d’un appareil administratif qui a comme raison d’être leur disparition du territoire suisse. Ce livre rend hommage à celles et ceux qui refusent de disparaître.

Introduction. La découverte de l’illégalité

1. La législation excluante du droit d’asile

• L’institutionnalisation de l’asile
• Le refus d’autorisation de séjour
• Voies de droit pour les personnes illégalisées
• La disparition des personnes: conséquence ou volonté?

2. Le processus d’illégalisation

• Structure et agents: comment prendre les deux en considération?
• Les dynamiques de l’illégalité
• L’État-nation: gouverner, punir, différencier
• La conscience de la légalité: le point de vue des acteurs

3. Retour sur une méthodologie engagée

• Intronisation au terrain
• Choix et étendue de la récolte de données
• Porte d’entrée: la posture engagée

Partie  I. La fabrication des déboutés

4. L’empreinte des lois et des stigmates

• La loi créatrice de désaffiliation
• Une appellation contrôlée: «les déboutés»

5. La matérialité du système: murs et agents

• L’ouverture des foyers d’aide d’urgence
• L’arrivée au centre
• Les rouages de Clostère
• Les agents intermédiaires
• Le «papier blanc» comme nouvelle identité6. Ensemble, mais pas trop
• L’ambiguïté de la groupalité
• Espérance et indignation: deux sentiments rassembleurs
• La peur qui scinde la groupalité
• Le paradoxe du temps qui s’étire
• L’attente indéterminée dans l’urgence
• En résuméPartie II. La désirabilité de la «vie normale»7. la norme significative: employabilité et liens familiaux8. En chemin vers la norme
• L’importance du quotidien
• La puissance normalisatrice des réseaux
• Un soutien diversifié
• Les aléas de la dépendance aux réseaux
• La quête d’accès au travail
• Le travail au noir comme autre forme d’insécurité
• Programmes d’occupation9. La légitimité d’y croire et d’entreprendre malgré les papiers
• Les frontières genrées et racialisées de la normalité
• La famille comme catalyseur de stigmates de genre
• Les marques indélébiles de la désaffiliation légale
• Les discriminations liées à la couleur de peau
• Le droit à la contestation illégale
• En résumé


Partie  III. Devant la loi, ce que produit la conscience de la légalité

 

10. La conscience de la légalité au quotidien de l’aide d’urgence

• Représentations concrètes versus idéelles de l’État
• Les agents versus «Berne»
• La peur et le désir: confrontations matérielles et immatérielles
• Le sentiment de peur
• Le désir de légalité
• De l’importance d’être enregistré
• L’envie d’être protégé
 

11. De la négociation à la régularisabilité

• La contradiction entre l’image et la réalité
• L’espace de la négociation
• L’inconsistante déportabilité
• La régularisabilité
• En résumé
 

Conclusion. Une construction illégale au cœur des lois

 
Liste des Abréviations
 
Bibliographie