Acteurs de la vigne

Lavaux et Chablais vaudois

Kaenel, Philippe, Carruzzo-Frey, Sabine

2018, 479 pages, 35 €

44,00 CHF
Réf.: 978-2-88901-152-0
Acteurs de la vigne est publié en coédition avec la Confrérie des Vignerons en prévision de la Fête des vignerons de 2019. Riche de plus de 180 illustrations couleurs, dont un cahier photo réalisé en collaboration avec des étudiant·e·s de l’ECAL, il explore les multiples facettes de l’activité vigneronne, passée et présente. Entre tradition et modernité, les acteurs de la vigne ont vécu des réalités contrastées et complexes, du Moyen Âge à nos jours, qui font l’objet d’éclairages dans ce livre. Acteurs de la vigne propose des pistes de recherche, entre histoire, économie et représentations, et ses différents articles, rédigés par des auteurs venant d’horizons très divers (vignerons, économistes, archivistes, linguistes, juristes, sociologues, historiens de l’art, de la littérature, du cinéma…) mettent en lumière la richesse de fonds documentaires publics et privés. Ces études confirment l’intérêt réel d’une histoire vitivinicole pour la compréhension des mentalités, des pratiques sociales et culturelles du canton de Vaud.

Autrefois premier producteur viticole de Suisse, le canton de Vaud est toujours perçu comme un pays de culture vigneronne. Ses vignes symbolisent un ancrage agricole pluriséculaire, un savoir-faire, une certaine vision de l’harmonie, de la beauté et de la durabilité.

Pourtant, face à l’image de carte postale, l’importance économique de la viticulture n’est aujourd’hui plus que marginale et de nombreuses exploitations vigneronnes se trouvent face à des difficultés qui mettent à mal ses chances de survie.

Entre tradition et modernité, les acteur·e·s de la vigne ont vécu des réalités contrastées et complexes, du Moyen Âge à nos jours, qui font l’objet d’éclairages divers dans ce livre. Le présent ouvrage propose des pistes de recherche, entre histoire, économie et représentations, et ses différents articles, rédigés par des auteurs venant d’horizons très divers (vignerons, économistes, archivistes, linguistes, juristes, sociologues, historiens de l’art, de la littérature, du cinéma…) mettent en lumière la richesse de fonds documentaires publics et privés. Ces études confirment l’intérêt réel d’une histoire vitivinicole pour la compréhension des mentalités, des pratiques sociales et culturelles de ce canton.

Carte blanche a en outre été donnée à des étudiants en photographie de l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL). Leurs regards, les outils dont ils disposent aujourd’hui offrent des représentations à la fois prosaïques et imaginaires, documentaires et décalées, d’un monde en mutation.

Ce beau livre illustré est publié en coédition avec la Confrérie des Vignerons en prévision de la Fête des Vignerons de 2019 et reprend le dossier central de la Revue historique vaudoise 2018 sur les métiers de la vigne. Riche de plus de 180 illustrations couleurs, dont un cahier photo réalisé en collaboration avec des étudiant·e·s de l’ECAL, il explore de multiples facettes de l’activité vigneronne, passée et présente.

  • Avant-propos (France Terrier)

  • Préface (François Margot)

  • Introduction (Sabine Caruzzo-Frey et Philippe Kaenel)

  • La viticulture en Pays de Vaud au Moyen Âge: le point sur les sources historiques et la bibliographie (Jean-Daniel Morerod)

  • Vin de cène et vin de table sur le territoire de Saint-Maurice d’Agaune au Moyen Âge (Gaëlle Bourguinet Eggs)

  • Lavaux, une terre de convergences (Gilbert Coutaz)

  • Les Bujard du Châtelard: témoignage d’un généalogiste passionné (Louis-Daniel Perret)

  • Le contrat de vignolage du Moyen Âge à nos jours: remarques sur la qualification juridique des contrats relatifs à la culture des vignes en terres vaudoises (Denis Tappy)

  • Les ouvriers lombards immigrés au XVe  siècle, socle patronymique des vignerons de Lavaux (Jean-Pierre Bastian)

  • Les sources vigneronnes de l’Époque moderne: une vendange tardive (Guillaume Favrod)

  • Les vignerons de Corsier à l’époque de la Révolution vaudoise (Lucas Rappo)

  • Les vignerons veveysans: population et pluriactivité à la fin de l’Ancien Régime (Guillaume Favrod)

  • « On a eu raison de bâtir serré… »: habiter le vignoble, au jour le jour et au cours du temps (Denyse Raymond)

  • Vigne et politique (XIXe-XXe  siècles), une influence à géométrie variable ? (Olivier Meuwly)

  • L'invisibilité paradoxale des femmes de la vigne selon Emma Chevalley et Catherine Colomb (Valérie Cossy)

  • Les traités sur la culture de la vigne: l’exemple illustré de Louis Thonney (1822) (Sabine Carruzzo-Frey et Guillaume Favrod)

  • Vignerons, conservez vos agendas! (François Jequier)

  • L’évolution de la culture de la vigne à travers les Directions de la Confrérie des Vignerons (François Murisier)

  • L’art du vigneron: du savoir-faire ancestral aux mutations induites par de microscopiques ennemis (Sabine Carruzzo-Frey)

  • Tâcheron puis propriétaire, ou la passion d’un vigneron de Lavaux (Entretien avec Henri Chollet)

  • Les vignerons face aux crises: écoulement et prix des vins de la fin du XIXe  siècle à 1950 (Sabine Carruzzo-Frey)

  • La Confédération et les vignerons: survol de la législation de 1950 à nos jours (Frédéric Rothen)

  • Consolider, assainir et remanier: les améliorations foncières des XIXe et XXe  siècles en Lavaux et dans le Chablais (Jean-François Jaton)

  • Et les vignerons dans tout ça? (Jean-François Jaton)

  • Le négociant en vins (Paul Baumann)

  • Coopératives vinicoles: quelle évolution? (Thierry Walz)

  • Le coût de la culture viticole dans la seconde moitié du XXe  siècle (Philippe Droz)

  • La formation des métiers de la vigne et la professionnalisation des filières (Conrad Briguet)

  • Du Chasselas à Divico: l’évolution de l’encépagement du vignoble vaudois (Olivier Viret)

  • Le terroir des appellations de vin vaudoises: une construction politique et économique (Melaine-Noé Laesslé)

  • Assemblage ECAL. La vigne en images par des étudiants de l’ECAL (Milo Keller, Sabine Caruzzo-Frey, Philippe Kaenel)

  • Comment la littérature a-t-elle commenté le travail de la vigne? (Noël Cordonier)

  • Jacques et Claudine, le vigneron et l’effeuilleuse (Isabelle Raboud-Schüle)

  • Le vocabulaire de la vigne: l’enquête de Wilhelm Egloff à Épesses (Hervé Chevalley)

  • De la pluie et du beau temps: contraintes climatiques et dictons traditionnels (Martine Rebetez)

  • Les vendanges d’Henry Bischoff: brantards et vigneronnes au temps des Cahiers vaudois (Alessandra Panigada)

  • Deux visions opposées du monde viticole en 1934 et 1935. Le Retour des vendanges de Frédéric Rouge face à La Belle du Dézaley de René Auberjonois (Philippe Kaenel)

  • Les acteurs de la vigne dans la presse illustrée de l’entre-deux-guerres: une représentation fantasmée (Clio Devantéry et Gianni Haver)

  • Filmer Lavaux: paysages et labeurs au regard du cinéma (Pierre-Emmanuel Jaques)

  • Du Quart d’heure vaudois à la sauvegarde de Lavaux: les représentations du vigneron à la radio et à la Télévision suisse romande 1930-1990 (François Vallotton et Nelly Valsangiacomo)

  • Propos d’un collectionneur: étiquettes et convivialité (Jean Menthonnex)

  • Les acteurs en Fête: un reportage graphique inédit de Rolf Roth en 1955 (Philippe Kaenel)

  • Le vigneron en vitrine (Séverine André)

  • De la terre nourricière au paysage culturel, Lavaux patrimoine mondial de l’UNESCO (Jean-Pierre Dresco, Bernard Bovy, Jean-Marc Vallotton et Emmanuel Estoppey)

Avoir le vin savant

Près de 40 auteurs, pour moitié issus de l’UNIL, éclairent dans un livre richement illustré les différentes facettes de la vigne à l’occasion de la prochaine Fête des Vignerons.
Intitulé Acteurs de la vigne, cet ouvrage rassemble des textes inédits, des images originales et des archives pour éclairer le monde de la viticulture à l’heure où s’activent les créateurs de la Fête des Vignerons 2019, dont l’organisation émane depuis 1797 de la Confrérie des Vignerons de Vevey. Inscrite par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2016, cette célébration «promeut la perfection de la culture de la vigne et distingue les meilleurs vignerons», lit-on sur le site internet de la Confrérie.

Autrefois premier producteur viticole de Suisse, le canton de Vaud manquait pourtant d’études historiques sur cette thématique et ce livre esquisse un premier état de la question tout en proposant des pistes de recherche. Il est codirigé par l’historienne Sabine Caruzzo-Frey, secrétaire générale et archiviste de la Confrérie des Vignerons et l’historien de l’art Philippe Kaenel, professeur à l’UNIL et membre de la Société vaudoise d’histoire et d’archéologie. Celle-ci publie avec les Editions Antipodes la Revue historique vaudoise et l’ouvrage Acteurs de la vigne, en librairie le 5 octobre 2018.

L’originalité de ce livre est de réunir des auteurs et autrices d’horizons très divers, historiens, juristes, ingénieurs agronomes, sociologues, œnologues, archivistes, spécialistes du climat, du paysage et de la vigne, en provenance de l’UNIL et d’autres institutions. Les textes relèvent du champ académique mais aussi de témoignages et de récits plus personnels. «Il s’agissait d’impliquer des acteurs de la vigne au sens large dans ce livre qui leur est consacré», résume Philippe Kaenel.

Un objet multiforme

Les articles évoquent la vigne sous des angles historique, économique, artisanal, ethnographique, littéraire, cinématographique, médiatique, architectural, écologique, juridique, linguistique ou encore politique. Objet multiforme, la vigne exigeait un traitement interdisciplinaire au croisement des regards et des styles. Univers façonné et dirigé par des hommes, la viticulture a longtemps relégué dans l’ombre le travail et la présence des femmes. Tout comme la Fête des Vignerons 2019, coécrite par les librettistes Blaise Hofmann et Stéphane Blok (artistes associés à la Grange de Dorigny dans le cadre d’un projet transdisciplinaire de l’UNIL sur la Fête des Vignerons), le livre Acteurs de la vigne veut donner une visibilité aux vigneronnes, œnologues et autres actrices d’un microcosme qui, lui aussi, se féminise peu à peu.

L’ouvrage donne également la parole aux plus jeunes en présentant une sélection d’images réalisées par des étudiants en photographie de l’ECAL. L’une de ces images a été choisie comme couverture d’un livre qui n’est pas seulement tourné vers le passé car, comme le précisent Sabine Caruzzo-Frey et Philippe Kaenel, ce dernier n’est jamais «passé» puisqu’il «façonne le présent et permet de penser l’avenir».

Nadine Richon, www.unil.ch