Nouvelles Questions Féministes Vol. 36, No2

32,00 CHF
Réf.: 978-2-88901-139-1
Qu’est-ce qui fonde aujourd’hui la légitimité d’agir pour les jeunes féministes? Cette question traverse l’ensemble des articles de ce numéro. Les réflexions proposées rendent compte non seulement du sens féministe donné au fait de militer, mais aussi de la manière dont se construit la légitimité du type de militantisme que les militantes interrogées ou côtoyées par les auteures promeuvent et dans lequel elles s’engagent.

Qu’est-ce qui fonde aujourd’hui la légitimité d’agir pour les jeunes féministes? Cette question traverse l’ensemble des articles de ce numéro, qu’il s’agisse des collectifs autonomes au Brésil, des mouvements pour l’avortement libre et gratuit au Québec, des cours d’autodéfense féministe en France, des parcours individuels de militantes genevoises ou enfin des pratiques au sein de la blogosphère.

Les luttes ne sont estimées légitimes que si elles prennent en compte la diversité des discriminations vécues par les femmes: il s’agit de s’attaquer à la fois à ce qui fait le socle de l’oppression commune des femmes, le patriarcat, et aux spécificités de leurs conditions de vie, différenciées selon des critères de division hiérarchique comme la classe sociale, la nationalité, la sexualité, l’âge. La force du mouvement féministe tient alors à sa capacité à mobiliser sur plusieurs fronts: antisexistes, anticapitalistes, antiracistes, contre l’homophobie, l’âgisme, etc.

Edito

  • Légitimité du féminisme contemporain (Martine Chaponnière, Lucile Ruault et Patricia Roux)

Grand angle

  • Continuités et ruptures dans le mouvement féministe québécois francophone pour des droits sexuels et reproductifs (Caroline Jacquet, Geneviève Pagé et Magaly Pirotte)
  • Les nouvelles formes de féminisme autonome au Brésil (Mirla Cisne, Telma Gurgel et Héloïse Prévost)
  • L’autodéfense féministe: entre travail sur soi et transformation collective (Anne-Charlotte Millepied)
  • Vers un militantisme virtuel? Pratiques et engagement féministe sur Internet (Armelle Weil)
  • Deux figures de l’engagement féministe à Genève (Raphaelle Bessette-Viens)

Champ libre

  • De la responsabilité historique des États: le cas des "femmes de réconfort"

Parcours

  • Yanar Mohammed, militante irakienne. Un engagement féministe pour les femmes en Irak (Entretien réalisé et traduit par Yasmin Labidi)

Comptes rendus

  • Sabine Masson, Pour une critique féministe décoloniale (Aline Acevedo Katagiri Ito)
  • Ginevra Conti Odorisio, Linguet e i philosophes: illuminismo e terrore (Flora Vern)
  • Jules Falquet, Pax neoliberalia. Perspectives féministes sur (la réorganisation de) la violence (Valérie Pouzol)
  • Dominique Fougeyrollas-Schwebel et Florence Rochefort (dir.), Penser avec François Collin. Le féminisme et l’exercice de la liberté (Ginevra Conti Odorisio)
  • Farinaz Fassa, Filles et garçons face à la formation (Martine Chaponnière)

Collectifs

  • "Au boulot jusqu’au tombeau ?": le Collectif féministe contre PV 2020 (Michela Bovolenta)

Notices biographiques

Résumés

DANS LA REVUE EN LIGNE LECTURES/LIENS SOCIO

Ce numéro de la revue Nouvelles Questions Féministes sur les "Nouvelles formes de militantisme féministe" complète son précédent paru en avril 2017. Alors que le premier volet abordait des questions comme la non-mixité des collectifs féministes, l’articulation entre théorie et action ainsi que les liens intergénérationnels, celui-ci réunit un ensemble d’articles qui s’interrogent sur ce que représente la légitimité de l’engagement féministe. Qu’est-ce qu’un militantisme féministe légitime? C’est la question à laquelle essayeront de répondre les différentes contributrices, chacune à sa manière. Lire la suite.

Nessrine Naccach, Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2018, mis en ligne le 27 janvier 2018, URL: http://journals.openedition.org/lectures/24099.