Nouvelles Questions Féministes, Vol. 23, No 1

Les disciplines en jeu

Gabrielle Hiltmann, Martine Chaponnière, Lucienne Gillioz (éds)  
2004, 168 pages, 13 €
17,00 CHF
Réf.: 2-940146-40-3
Lorsque, dans les années 70, les chercheuses féministes ont tenté d'institutionnaliser les "études femmes" dans les universités occidentales, l'interdisciplinarité en tant que pratique de recherche était posée comme l'un des critères présidant à cette mise en place. Faire entrer l'étude des rapports sociaux entre les sexes dans le monde académique, à l'époque encore bien plus masculin qu'aujourd'hui, représentait un double défi. D'une part, il s'agissait de développer la problématique du genre dans l'ensemble des disciplines, car elle les traverse toutes (et non pas d'en constituer une discipline). D'autre part, cette démarche remet en cause la structure même des universités, basées sur les disciplines. Ces questions sont toujours d'actualité aujourd'hui. Aujourd'hui, la politique de la recherche est de plus en plus orientée vers l'interdisciplinarité et l'expérience acquise dans ce domaine par les chercheuses féministes est rarement évoquée dans les travaux sur l'interdisciplinarité. Ce numéro de Nouvelles Questions Féministes vient combler cette lacune et présente les liens historiques et épistémologiques entre études genre et interdisciplinarité, tout en menant une réflexion sur les pratiques actuelles de l'interdisciplinarité dans la recherche féministe.

Lorsque, dans les années 70, les chercheuses féministes ont tenté d'institutionnaliser les "études femmes" dans les universités occidentales, l'interdisciplinarité en tant que pratique de recherche était posée comme l'un des critères présidant à cette mise en place. Faire entrer l'étude des rapports sociaux entre les sexes dans le monde académique, à l'époque encore bien plus masculin qu'aujourd'hui, représentait un double défi. D'une part, il s'agissait de développer la problématique du genre dans l'ensemble des disciplines, car elle les traverse toutes (et non pas d'en constituer une discipline). D'autre part, cette démarche remet en cause la structure même des universités, basées sur les disciplines. Ces questions sont toujours d'actualité aujourd'hui. Aujourd'hui, la politique de la recherche est de plus en plus orientée vers l'interdisciplinarité et l'expérience acquise dans ce domaine par les chercheuses féministes est rarement évoquée dans les travaux sur l'interdisciplinarité. Ce numéro de Nouvelles Questions Féministes vient combler cette lacune et présente les liens historiques et épistémologiques entre études genre et interdisciplinarité, tout en menant une réflexion sur les pratiques actuelles de l'interdisciplinarité dans la recherche féministe.

Edito 

  • L'interdisciplinarité entre idéal et réalité-une approche pragmatique (Martine Chaponnière et Gabrielle Hiltmann)

Grand angle 

  • Impossible interdisciplinarité? (Martine Chaponnière)
  • Exercices de changement de perspectives (Astrid Deuber-Mankowsky)
  • L'expérience interdisciplinaire à l'école doctorale lémanique études genre (Lorena Parini)
  • La vieillesse est féminine-qui s'en soucie? (Pasqualina Perrig-Chiello, Frédéric Darbellay)
  • Interroger la figure à la croisée des cinémas et des genres (Patricia Caillé)

Champ libre 

  • Un féminisme "tous publics"? Modeste essai d'autopédagogie (Silvia Ricci Lempen)
  • La critique de l'Enveff signée par Marcela Iacub et Hervé Le Bras ou l'arroseur arrosé (Maria De Koninck et Solange Cantin)
  • Le mythe de l'androgyne et la consécration des genres dans le roman français d'entre-deux-guerres (Ghaïss Jasser)

Parcours 

  • La lucidité, l'émotion. Entretien avec Nicole Brossard, poète et romancière (Lori Saint-Martin)

Comptes rendus

  •  Institutionnalisation et interdisciplinarité. La recherche féministe à la Humboldt Université de Berlin; Spiess Gesine et Cillie Rentmeister (éds), Le genre dans l'enseignement didactique (Gabrielle Hiltmann)
  • Voir et agir. Responsabilité des professionnel·le·s de la santé en matière de violence à l'égard des femmes (Maryvonne Gognalons-Nicolet)
  • Kristina Schultz, "Les années 70". Le mouvement des femmes en France et en Allemagne (Christine Michel)
  • Micheline Dumont et Louise Toupin, La pensée féministe au Québéc (Anthologie 1900-1985); Lucie Hotte et Linda Cardinal (éds), La parole mémorielle des femmes (Gaël Pannatier)

Collectifs 

  • Le LIEGE-un espace pour les études genre (Gaël Pannatier)