La télévision du Téléphonoscope à YouTube. Pour une archéologie de l’audiovision

Anne-Katrin Weber et Mireille Berton (dir.)


2009, 384 pages, 27 €
34,00 CHF
Réf.: 978-2-88901-003-5
Si la télévision a souvent été étudiée dans son contenu ou en tant que médium de masse, elle a plus rarement été l'objet d'une histoire de ses dispositifs compris en tant qu'agencements entre une représentation, un appareillage et un (télé)spectateur. Réunissant des contributions de spécialistes des études télévisuelles et cinématographiques, cet ouvrage propose de parcourir l'histoire de certains dispositifs télé-visuels fonctionnant sur le principe générique d'une transmission à distance de données, d'images et/ou de sons. Les études rassemblées ici s'intéressent autant aux machines fictives du XIXe siècle, qu'au dispositif "standard" de l'appareil électronique à usage privé, en passant par les nombreuses variantes utopiques et actualisées.

Si la télévision a souvent été étudiée dans son contenu ou en tant que médium de masse, elle a plus rarement été l'objet d’une histoire de ses dispositifs compris en tant qu’agencements entre une représentation, un appareillage et un (télé)spectateur. Réunissant des contributions de spécialistes des études télévisuelles et cinématographiques, cet ouvrage propose de parcourir l’histoire de certains dispositifs télé-visuels fonctionnant sur le principe générique d’une transmission à distance de données, d’images et/ou de sons. Les études rassemblées ici s’intéressent autant aux machines fictives du XIXe siècle, qu’au dispositif "standard" de l’appareil électronique à usage privé, en passant par les nombreuses variantes utopiques et actualisées. La télévision est donc déclinée autant à travers ses réceptions critiques et ses fantasmatiques que via les technologies qui la mettent en jeu, à savoir du Téléphonoscope à YouTube. Participant à une archéologie de l’audiovision, ce collectif prend en considération un ensemble aussi large que possible de dispositifs télé-visuels dont la télévision ou le cinéma ne seraient qu’une des manifestations possibles, ni plus, ni moins emblématiques de cette audiovision.

Ce livre publie pour la première en fois en français des études en partie inédites de Stefan Andriopoulos, Christina Bartz, Brigit Schneider, Jeffrey Sconce. Lynn Spigel, William Uricchio et Siegfried Zielinski. Des chercheurs et chercheuses suisses, français et belge complètent des contributions couvrant ainsi l’histoire du télévisuel en Suisse, France, Allemagne et Etats-Unis.

Préface

  • Télé-vision, Télévision, Tell est vision, etc. (François Vallotton)   

Introduction

  • Télé-Vision: une introduction à l’histoire des dispositifs télévisuels (Mireille Berton, Anne-Katrin Weber) 

Dispositifs projetés, dispositifs croisés

  • Prolégomènes à une critique des "télé-dispositifs" (François Albera, Maria Tortajada)  
  • Télévision psychique (Stefan Andriopoulos) 
  • Faire pour la vue ce que le téléphone fait pour l’ouïe. Rencontres entre l’image et la voix dans quelques anticipations de la télévision (Alain Boillat)
  • L’encéphaloscope, 1900; L’école à distance, 1902 (Kurd Lasswitz)  
  • Champs d’une généalogie de la télévision dans le contexte d’une archéologie des médias (Siegfried Zielinski)
  • La télévision projetée. L’Eidophor à l’École polytechnique fédérale zurichoise, 1939-1948 (Anne-Katrin Weber)
  • Télévision: l’institutionnalisation de l’intermédialité (William Uricchio)

Dispositifs actualisés, dispositifs commentés

  • Une guerre des ondes autour de l’arrivée de la télévision en Suisse, entre craintes sociales et défense spirituelle du pays (Gérald Cordonier) 
  • Normativité et normalité du discours allemand sur la télévision dans les années 1950 (Christina Bartz)  
  • Télévision et médecine: sur une expérience de télédiagnostic (Olivier Pradervand)  
  • Le dispositif télévision. Discours critique et pratique de création dans les années 1940 et 1950 (Gilles Delavaud) 
  • La télévision portable: enquêtes sur les voyages dans l’espace domestique (Lynn Spigel)

Dispositifs imagés

  • Images-tests télévisuelles et points d’images aux débuts de la télévision allemande (Birgit Schneider)
  • Cinéma [et] télévision. Entre quelques images du Testament du Docteur Cordelier de Jean Renoir (Édouard Arnoldy)
  • Parasites et paralysie (Jeffrey Sconce)
  • L’homme à l’ère de sa reproductibilité technique: fragmentation cathodique et plénitude symbolique dans Confessions of a Dangerous Mind (Charles-Antoine Courcoux) 
  • Le regard et la danseuse. Sur quelques figures télé-visuelles, de la lorgnette romantique à l’écran interactif (Laurent Guido)

La télévision entre mystère et familiarité

Mirelle Berton et Anne-Katrin Weber observent le petit écran sous un angle original dans un ouvrage collectif (Editions Antipodes) réunissant d’éminents auteurs anglophones et germanophones, dont certains sont traduits pour la première fois en français, et des chercheurs issus de la Section d’histoire et esthétique du cinéma de l’UNIL.
Historiens de la littérature, du cinéma et de la télévision se retrouvent ainsi au cœur d’une réflexion sur l’objet télévisuel dans ses dimensions matérielles et techniques, historiques, culturelles, sociologiques, voire médicales (télédiagnostic) et psychiques (liens entre la télévision naissante et l’intérêt de ses ingénieurs pour la transmission de pensée et le spiritisme). «La télévision déclenche à ses débuts à ses débuts une fascination et une crainte mêlées, expliquent les deux directrices de cet ouvrage. C’est un objet étranger qui pénètre dans les maisons; il y a dans notre livre un article consacré à un manuel des années 1950 indiquant comment placer la télévision, comment l’utiliser, quand la regarder.
Les discours et représentations de l’époque construisent cet objet et construisent du même coup les téléspectateurs en devenir. Ils sont aussi révélateurs d’une société et de ses peurs, comme en témoigne un article sur des séries américaines de science-fiction dans les années 1960 ou encore un texte sur la réception critique de la télévision dans la presse helvétique…». A noter que ce livre rassemble en tout 16 articles.
Nadine Richon, Uniscope , N°540 / février 2009, p. 5 
 
 
La télévision: du téléphonoscope à Youtube est le titre d'un ouvrage collectif qui vient d'être publié aux éditions Antipodes (Lausanne) et qui réunit, sous la direction de Mireille Berton et Anne-Katrin Weber, de l' Université de Lausanne, des contributions de plusieurs chercheurs réputés, germanophones et anglophones (traduits en français pour l'occasion), auxquels se sont joints certains de leurs collègues suisses, français et belge, et notamment Edouard Arnoldy, docteur en Philosophie et Lettres de l'ULG.
Si la télévision a souvent été étudiée dans son contenu en tant que médium de masse, elle a plus rarement fait l'objet d'une histoire de ses "dispositifs" se composant à la fois d'une représentation, d'un appareillage et d'un (télé)spectateur.
Ce livre propose donc de parcourir l'histoire de certains dispositifs télévisuels  fonctionnant sur le principe générique d'une transmission à distance de données, d'images ou de sons.
Les études réunies ici évoquent autant les machines "fictives" du XIXe que le dispositifs "standard" de l'appareil électronique à usage privé, en passant par les nombreuses variantes utopiques et actualisées. La télévision est donc déclinée autant à travers ses réceptions critiques ou fantasmatiques que par le biais des technologies qui la mettent en jeu, à savoir du téléphonoscope à "Youtube".
Participant, en quelque sorte, à une archéologie de l'audiovision, ce collectif de chercheurs et d'experts prend en considération un ensemble aussi large que possible de dispositifs télévisuels dont la télévision et le cinéma ne seraient qu'une des  manifestations possibles, ni plus ni moins emblématiques, de cette audiovision.  Ces chercheurs sont historiens de la littérature, du cinéma et de la télévision et se retrouvent ainsi au coeur d'une réflexion sur l'objet télévisuel dans ses dimensions matérielles et techniques, historiques, culturelles, sociologiques voire même médicales (télé-diagnostic) et psychiques (intérêt des ingénieurs pour la transmission de pensée et même le spiritisme.
Dans sa  contribution, notre compatriote  Edouard Arnoldy "décante" les images telles qu'on peut les voir et ressentir au cinéma et à la télévision.

José Vanderveeren, Belga