La valeur du travail. Histoire et histoires des syndicats suisses

31,00 CHF
Réf.: 2-940146-80-2
Les auteur·e·s de ce livre - des historiennes et des historiens engagé·e·s, venant de toute la Suisse - illustrent par des textes brefs plusieurs aspects de ce mouvement. Ils parlent de situations exemplaires, d'événements spectaculaires, de personnalités marquantes. Un texte qui court tout au long du livre (rédigé par l'historien Bernard Degen) relate en détail l'histoire des syndicats en Suisse. Les illustrations racontent la même histoire, parfois une autre, par d'autres moyens, et d'une manière que l'on voit rarement.

Les travailleurs en Suisse ont chacun leur histoire. Le travail lui aussi a son histoire: une histoire d'engagement, de qualifications, de dignité ou de manque de dignité, de droits ou d'absence de droits. Cet ouvrage, publié à l'occasion des 125 ans de l'Union syndicale suisse (USS), n'est pas une hagiographie, ni une défense et illustration des traditions de la gauche. Ce livre raconte comment les travailleurs de Suisse ont commencé à s'organiser, comment ils ont présenté ensemble leurs revendications, comment ils ont lutté ensemble et fait grève. Pour ne plus être des quémandeurs, mais des partenaires aux droits égaux. Les auteur·e·s de ce livre - des historiennes et des historiens engagé·e·s, venant de toute la Suisse - illustrent par des textes brefs plusieurs aspects de ce mouvement. Ils parlent de situations exemplaires, d'événements spectaculaires, de personnalités marquantes. Un texte qui court tout au long du livre (rédigé par l'historien Bernard Degen) relate en détail l'histoire des syndicats en Suisse. Les illustrations racontent la même histoire, parfois une autre, par d'autres moyens, et d'une manière que l'on voit rarement.

Introduction: Au travail, chaque jour

Chapitre 1

  • Les premiers pas du mouvement ouvrier (Bernard Degen)
  • Une des premières grèves: les imprimeurs de cotonnades ne veulent pas de la cloche (Bernard Degen)       
  • Un abus sexuel à l’usine: le contremaître et l’ouvrière (Max Baumann)     
  • Adhémar Schwitzguébel et la Fédération jurassienne  (Marianne Enckell)    
  • Le travail des mineurs dans l’industrie de la soie au Tessin (Pasquale Genasci)  
  • Göschenen 1875: la milice contre les ouvriers (Orazio Martinetti)  Du domicile à l’usine: histoire du travail industriel (Albert Tanner)
       

 Chapitre 2

  • Essor économique et lutte des classes (Bernard Degen)
  • Margarethe Faas-Hardegger (Regula Bochsler)
  • Les Montagnes neuchâteloises: terreau d’idées et laboratoire social (Marc Perrenoud)      
  • Les luttes sociales des tailleurs de pierre au Tessin durant la Belle Époque (Renato Simoni)
  • Un des premiers présidents de l’USS: Johann Kappes  (Markus Bürgi)
  • L’Union syndicale suisse et les étrangers (Silvia et Gérald Arlettaz)

Chapitre 3

  • La Première Guerre, la grève générale et ses conséquences (Bernard Degen)
  • Faim de révolution: Rosa Bloch-Bollag, 1880-1922 (Annette Hug)
  • Les banquiers suisses et la phobie de la bolchevisation (Marc Perrenoud)
  • Eh bien! Dansez maintenant! Le procès de la grève générale en 1919 (Stefan Keller)
  • Lugano et les grèves de 1918 (Gabriele Rossi)
  • Le statut des femmes, de la loi sur les fabriques à aujourd’hui (Ildikó Kovács)

Chapitre 4

Dans La nouvelle revue du travail

Généralement, quand un Français songe à la Suisse, cela lui évoque le chocolat ou les paysages enneigés des sports d’hiver1. Pourtant, on s’en doute, il existe une autre Suisse, celle d’un pays où le travail et son organisation ont pris des formes singulières. Si ce compte rendu est centré sur la forme qu’y prend le syndicalisme à travers l’ouvrage publié pour les cent vingt-cinq ans de l’Union syndicale suisse (USS), on en profitera pour évoquer deux publications récentes qui permettent d’apporter un surcroît d’information sur les éléments essentiels du paysage ouvrier et socialiste helvétique2. Le premier est un modeste ouvrage, Deux siècles de luttes3, fruit de la collaboration d’un historien, Pierre Jeanneret, et d’un journaliste, Jérôme Béguin. Il s’agit de la publication en recueil de seize articles parus dans Gauche Hebdo, le journal du Parti communiste suisse4. Ces courts articles permettent de jeter un œil sur le mouvement ouvrier (l’accent est d’ailleurs plutôt mis sur sa dimension politique que proprement syndicale), depuis la révolution industrielle jusqu’à l’émergence des nouveaux mouvements sociaux dans les années 1980. D’une toute autre ampleur et ambition apparaît le livre de Marc Vuilleumier, Histoire et combats5. M. Vuilleumier est sans doute l’historien de référence de l’histoire sociale helvétique et européenne, bien qu’il ait eu une carrière universitaire tout à fait marginale, ainsi que l’expliquent les préfaciers. Cet ouvrage consiste en un choix de 22 articles, difficiles d’accès car disséminés dans de nombreuses re