La Suisse à contre-poil. Miettes historiques

24,00 CHF
Réf.: 2-940146-67-5
Quel est le rapport entre la crise des fonds juifs et les célébrations manquées du bicentenaire de la République helvétique? La méconnaissance de l'histoire. Depuis plus de vingt ans, l'auteur de ce livre tente de faire œuvre de vulgarisateur en abordant les sujets historiques les plus divers dans des journaux de Suisse romande.

Quel est le rapport entre la crise des fonds juifs et les célébrations manquées du bicentenaire de la République helvétique ? La méconnaissance de l'histoire. Depuis plus de vingt ans, l'auteur de ce livre tente de faire œuvre de vulgarisateur en abordant les sujets historiques les plus divers dans des journaux de Suisse romande.

Pour Le Nouveau Quotidien, il a écrit de nombreux articles sur la Suisse pendant la Deuxième Guerre mondiale. On y retrouve Rothmund, le chef de la police des étrangers, comme Laughlin Currie, l'envoyé du président Roosevelt venu en 1945 demander que Berne cesse enfin ses relations avec les nazis.

Dans Le Temps, il s'est livré à un véritable tour de Suisse allant de Genève au vallon de Saint-Imier, de Sion à Lugano ou à Stäfa, sur les rives du lac de Zurich, afin de suivre le lent cheminement des idées nouvelles qui, de 1798 à 1848, donnèrent corps à l'État dans lequel nous vivons.

Pour L'Hebdo, ce sont les impostures historiques qu'il s'est attaché à dévoiler. À commencer par celle commise par Pascal Couchepin lorsqu'il loua en 2003 la fondation par Bonaparte du régime de l'Acte de Médiation dans une Suisse occupée par les troupes françaises. Mais il est aussi question d'un Valais peu catholique, de Bernois exécutant leurs officiers, de Jurassiens pas plus Rauraques que les Neuchâtelois…

Autour de la Seconde Guerre mondiale

  • En 1938, le Conseil fédéral fait des juifs suisses des citoyens de seconde zone   
  • Comment s’est formée la mémoire historique de la Suisse      
  • Hitler voulut-il avaler la Suisse?      
  • L’envers du décor en 1941-1943      
  • À Vallorbe, le 6 juin 1944      
  • En février 1945, les Américains présentent la facture      
  • Trois grandes banques en odeur de nazisme disparaissent discrètement      
  • La fondation de l’ONU laisse la Suisse de marbre      
  • Isolée, la Suisse paie cher ses compromissions      
  • Les banquiers suisses invitent Churchill pour faire oublier l’or des nazis     
  • En 1946, que devenaient les rescapés des camps?      
  • Le sort étrange des tableaux volés par les nazis      
  • Les Suisses de Pologne indemnisés avec des fonds juifs      
  • Berne nomme une Commission indépendante d’experts      
  • Quand William E. Rappard et ses amis fondaient l’Internationale libérale au Mont-Pèlerin     

Une Suisse en gestation (1798-1848)

  • Petite chronologie de temps mouvementés      
  • Un bicentenaire encombrant, un cent cinquantième incertain, la Suisse doute de ses anniversaires      
  • "Des ennemis de saint Nicolas Chenaux, délivrez-nous Seigneur!"
  • Le rêve éphémère d’une Rauracie indépendante      
  • Quand l’Erguël devint un terrain vague franco-helvétique      
  • En 1795, les habitants de Stäfa relèvent la tête et manquent de se la faire couper      
  • L’attrait de la République cisalpine met le Tessin en ébullition    &e

Collection Antipodes: La Suisse à rebrousse-poil!

Durant des années, nous avons eu la chance de recevoir des ouvrages de cette remarquable maison d'édition, qui se penche sur l'histoire et l'économie de notre pays avec un regard neuf, qui nous purifie de la vision imposée à des générations de potaches par le propagandiste Chevallaz et ses épigones.

Depuis une vingtaine d'années, Gérard Delaloye, muséographe, journaliste, historien, a publié des articles fort intéressants sur l'histoire contemporaine, dans Le Matin Dimanche, Le Temps, Le Nouveau quotidien où il a mis en évidence ses talents de pédagogue et de vulgarisateur, en évoquant des thèmes souvent ressentis comme ardus ou rébarbatifs. Ce parti pris de poil à gratter n'est pas pour nous déplaire, confessons-le. Cet ouvrage recueille des articles parus, ces dernières décennies dans les médias précités.
Un chapitre est entièrement consacré aux mensonges de l'histoire suisse, plusieurs autres mettent en évidence l'aspect mythologique et édifiant de notre saga nationale. (...)

Daniel Balmer, La fonction publique, 689 (juillet 2009), p. 25 

 

La curiosité impertinente de Gérard Delaloye

Le chroniqueur de Largeur.com ne se laisse jamais piéger par le conformisme ambiant. Son nouveau livre, La Suisse à contre-poil, éclaire sans concession les coulisses du théâtre patriotique.

Les leçons d'histoire, à l'école, n'ont pas la cote. Sauf si le prof est passionné/passionnant. La branche ne pèse pas lourd dans la moyenne générale. Et puis le passé paraît si lointain.

Quelques chapitres, comme la Révolution française ou la conquête des Amériques, ont au moins un côté romanesque qui peut plaire. Mais il y a un volet de cet enseignement, abordé généralement au pas de course, qui est particulièrement casse-pieds: l'histoire suisse.

Ayant pris goû