Relations internationales et affaires étrangères suisses après 1945

Hans Ulrich Jost, Monique Ceni, Matthieu Leimgruber (éds)
2006, 210 pages, 21 €
26,00 CHF
Réf.: 2-940146-74-8
"L'axe Venise-Anvers, écrit Fernand Braudel, est l'isthme européen le plus actif. Et les Alpes, ajoute-t-il, forment le théâtre d'un miracle continu au centre de l'économie-monde, du XIIIe au XVIe siècle." Placée dans cette perspective, la Suisse se situe donc au cœur d'un réseau international, dont l'impact a largement déterminé son sort et son évolution. D'une importance existentielle, ses liens avec les marchés, les pays et les puissances extérieurs définissent encore aujourd'hui ses stratégies économiques et sa politique en matière d'Affaires étrangères.

"L'axe Venise-Anvers, écrit Fernand Braudel, est l'isthme européen le plus actif. Et les Alpes, ajoute-t-il, forment le théâtre d'un miracle continu au centre de l'économie-monde, du XIIIe au XVIe siècle." Placée dans cette perspective, la Suisse se situe donc au cœur d'un réseau international, dont l'impact a largement déterminé son sort et son évolution. D'une importance existentielle, ses liens avec les marchés, les pays et les puissances extérieurs définissent encore aujourd'hui ses stratégies économiques et sa politique en matière d'Affaires étrangères.

Dès 1997, cette dimension internationale de la Suisse a fait l'objet des IIIes Cycles d'histoire moderne et contemporaine des universités romandes, dont les derniers travaux (2005) figurent dans ce volume. S'attachant aux années qui succèdent à la Deuxième Guerre mondiale, ils proposent différents regards sur une période particulièrement intéressante, puisqu'il s'agit pour la Suisse de s'adapter à la nouvelle donne internationale et de procéder à une réorientation fondamentale de ses relations extérieures. Une histoire qui ne concerne d'ailleurs pas seulement la diplomatie et la politique, mais également les associations économiques et les entreprises privées, auxquelles les articles de cet ouvrage accordent une attention particulière.

  • Introduction (Hans Ulrich Jost)
  • Les nationalisations de la Libération en France et leur impact sur les investisseurs suisses (Janick Marina Schaufelbuehl)
  • Les relations économiques anglo-suisses au sortir de la Deuxième Guerre mondiale: Enjeux autour de l'accord monétaire du 12 mars 1946 (Isabelle Paccaud)
  • La Suisse et l'Italie au sortir du second conflit mondial: quelques considérations sur le règlement des dettes de guerre italiennes vis-à-vis de la Suisse, 1945-1950 (Dario Gerardi)
  • "Envoyer l'argent en Suisse": les exportations clandestines de capitaux italiens en Suisse dans les années 1960 (Martin Kuder)
  • Enjeux politiques et économiques de l'activité humanitaire du "Don Suisse pour les victimes de la guerre" en faveur de l'Autriche (Marc Renkens)
  • Les relations financières de la Suisse avec l'Afrique du Sud au travers de l'exemple du South Africa Trust Fund: 1948-1968 (Sandra Bott)
  • La Suisse et les débuts de la République algérienne (Damien Carron)
  • Du courant suisse pour Buenos Aires: les investissements helvétiques dans l'économie électrique argentine et la question de leur nationalisation, 1943-1961 (Philipp Müller)
  • Der provisorische GATT-Beitritt der Schweiz 1958 aus der Sicht des Vororts (Philipp Hofstetter)
  • Entrepreneurs et entreprises suisses dans les cartels internationaux: le cartel international des câbles, 1928-1980 (Alain Cortat)
  • Handel wider willen?-Schweizer Unternehmen im Ost-West-Handel der 1950er Jahre (Klaus Ammann)
  • Max Petitpierre-Möglichkeiten und Grenzen einer politischen Biographie (Daniel Trachsler)
  • Les mémoires de diplomates suisses et leur valeur pour la recherche historique (Thomas Fischer)